​© 2017 by SOPHIE DE LAET

Jardin Secret

 

Série d’arbres photographiés dans une petite réserve naturelle, le “Wolvenberg”, à Anvers. Paix et immobilité au sein de l’enchevêtrement fou des voies ferrées et des autoroutes. A deux pas de chez soi. Comme un jardin secret

 

Le « Wolvenberg » a un aspect très naturel, sauvage. L’homme y semble absent ; la culture est à mille lieues. Il y fait sombre, proche de la nuit. Et tout-à-coup jaillit l’éclair. Paradoxal. Lumière forte pénétrant un aura vulnérable et paisible. La réalité visuelle couplée à son vécu intérieur.

 

La mer

 

Série de "marines", photographiées à Duinbergen, à la côte belge. En prolongeant à l’extrême la durée d’exposition, les navires se réduisent à un long trait lumineux sur l’horizon. Une voie maritime au trafic intense se meut ainsi en voyage imaginaire. Les variations du trait lumineux ou sa constance traduisent la variabilité du temps ou son immutabilité. Le temps comme expérience subjective et personnelle. Le temps infini comme la mer.

 

Interpellations

 

"L'idée de départ de ce travail est une remise en question de cette société d’aujourd’hui où nous sommes envahis par des images digitales et des écrans. Ce flot d'images a un impact dont nous nous dégageons très vite, nous passons constamment à autre chose, à de nouvelles impressions.

 

J'ai eu besoin de ralentir cette cadence, d’approcher cet art de façon plus organique sans pour autant tourner le dos aux progrès acquis. Mes photos sont le résultat d’une maîtrise technique mais aussi d’une grande part d’intuition.

 

Ainsi ai-je voulu m’éloigner de la photo numérique traditionelle et créer un visuel plus suggestif et donner ainsi au spectateur une liberté d'interprétation personnelle (et interiorisée) en travaillant sur son imaginaire. 

J'aime la force d'une image. J'aime l'information qu'une image donne de nous mêmes. A travers la photo, je cherche à construire des passerelles entre le monde qui nous entoure et notre for intérieur. "